La socialisation du Bouledogue Français

Les premières promenades constitueront un exercice de socialisation très utile : le chiot doit rencontrer le plus de personnes possible.

Toutes les personnes que le chien rencontrera lors de sa première sortie devront être joyeuses et amicales : cela lui permettra d'avoir confiance dans le genre humain. Il serait bon qu'elles acceptent de se pencher au niveau du chiot, de le caresser et de se laisser flairer ; si vous n'êtes pas sûr de la bonne volonté de votre voisinage, vous pouvez vous mettre d'accord avec un ami en lui demandant de passer quelques minutes pour une « agréable » rencontre programmée.

L'importance de cotoyer ses congénères

Il est très important que le chiot apprenne à vivre avec ses semblables, en particulier si vous souhaitez l'amener dans des expositions. Lorsque vous rencontrez un chien en laisse, demandez à son maître si son animal est pacifique ; si la réponse est affirmative, laissez les deux animaux se flairer, faire connaissance et échanger toutes les salutations nécessaires au savoir-vivre canin.

Le fait que les deux chiens se flairent réciproquement est très important car cela permet aux deux de déterminer qui est en face de lui pour un chien, il suffit de renifler un peu pour savoir si l'autre est mâle ou femelle, chiot ou adulte, dominant ou soumis, et ainsi de suite. C'est beaucoup plus rapide et complet qu'une carte de visite !

Il est recommandé d'organiser ces approches avec les chiens en laisse ; mais si vous voyez qu'une amitié est née et si vous avez à votre disposition un endroit sûr, laissez le chiot jouer librement avec l'adulte. Il apprendra ainsi les règles du savoir-vivre canin, très utiles par la suite.

Si l'autre chien est beaucoup plus grand que le Bouledogue Français, ne vous faites pas de soucis et ne prenez pas votre chien dans vos bras pour le « protéger » vous en feriez un peureux ou, pire, un chien agressif (car il saura qu'il peut compter sur votre protection si les choses tournent mal).

Pendant les premières promenades, il peut arriver qu'un objet (ou un bruit) effraie le chiot : par exemple, les grilles de métro. Ne forcez jamais le chien à passer sur l'obstacle en le tirant et en le brusquant, mais ne vous précipitez pas non plus pour le prendre dans vos bras et le cajoler ; essayez de le rassurer en lui parlant doucement, en « affrontant » le premier l'obstacle, et en lui faisant comprendre avec douceur et patience qu’il n’y a rien à craindre.

Le chien sera vite convaincu et il avancera spontanément. Il est donc recommandé d’alterner fermeté et bienveillance pour que le chien agisse avec confiance, en lui et vous.

  

Accueil| Relation homme/chien | Education | Socialisation | Problèmes de santé | La solitude | L'hyperactivité| Le chien destructeur| Les mauvaises habitudes | Le chien voleur | Le voyage en voiture | Le chien agressif | Le chien paresseux| La niche pour chien |