Corrigier les mauvaises habitudes du chien

Si le dressage est destiné au départ à conditionner le chien à certaines attitudes et au respect de certains ordres, il peut aussi avoir une fonction éducatrice et contribuer à éliminer les défauts principaux de l'animal.

Les chiens fugueurs, agressifs, destructeurs, voleurs, etc., peuvent parfaitement être débarrassés de ces habitudes néfastes par un apprentissage spécifique qui se fera de préférence sous l'égide d'un professionnel compétent.

Il faut savoir que la plupart du temps, une mauvaise habitude est acquise par votre faute. Vous n'avez pas sévi à temps pour empêcher le chien de la prendre, ou bien vous n'avez pas été suffisamment présent ou attentif. Il est indispensable que cette nouvelle éducation se fasse en votre présence.

La technique de base est similaire à toutes les autres opérations de dressage. Domination de l'animal sans aucune faiblesse, récompense très chaleureuse lors du bon accomplissement de l'ordre.

Pendant tout le temps du dressage, fermeté sans ambiguïté, et attitude très « militaire » de la part du maître, En fait, vous souhaitez discipliner le chien, mais il faut commencer par votre auto-discipline.

Quelques conseils de base

Persuadez-vous que lorsque le chien n'exécute pas un ordre, ce n'est pas par mauvaise volonté, par antagonisme, ou par « Je m'en foutisme », mais tout simplement parce qu'il ne vous a pas compris. Bien sûr, l'animal peut être distrait par la présence d'autres chiens, ou par un état de stress ou de fatigue.

Tout dressage doit comporter une évolution progressive (comme un enseignement pour un enfant, on apprend toujours les additions avant les multiplications). Ne surestimez pas votre chien. Ce n'est pas parce que vous avez vu un sujet exceptionnel à la télévision faire des prouesses que le vôtre en est capable. Le chien n'est pas une machine, mais un être vivant. Comme chez les humains, il y a des individus plus ou moins doués.

La correction des mauvaises habitudes passe d'abord par une analyse franche et complète de la situation. Vous avez dû faire une erreur un jour ou l'autre (peut-être simplement de ne pas sévir suffisamment tôt, ou de ne pas avoir su percevoir le défaut de votre chien à temps). Une fois le dressage entrepris, il ne faudra jamais faire marche arrière, sinon vous perturberez votre chien, et n'en tirerez plus grand chose.

N'oubliez jamais la psychologie canine pour réussir un dressage. De toutes petites choses peuvent changer complètement un exercice. Ainsi, il faut lorsque vous exécutez l'ordre « assis.», féliciter le chien en lui caressant le poitrail (cela favorise l'extension de ses pattes avant) et non en le câlinant sur la tête ou le cou. Ces dernières marques d'affection entraînent chez le chien très soumis ou timide la position « couché ».

Jouez toujours sur le positif, et minimisez le négatif. Ainsi, une erreur sera sanctionnée d'un ordre bref « assis ! » par exemple et d'un regard courroucé, alors qu'une réussite sera l'occasion de féliciter chaleureusement l'animal, voire même de le récompenser par une friandise. La véritable punition ne doit être qu'exceptionnelle.

Les erreurs les plus courantes en matière de dressage viennent de la contradiction des ordres et des attitudes, ou de leur ambiguïté. Certaines positions de la main (le fait d'avancer la main à plat au-dessus de la tête par exemple) peuvent être un geste de domination (dans le cas du « pas bouger ») ou de protection k amorce de caresse).

Il est important que chaque geste puisse être compris de la manière dont vous l'exécutez, Ce sont des fautes de ce genre qui conduisent souvent aux mauvaises habitudes que nous allons chercher à corriger.

  

Accueil| Relation homme/chien | Education | Socialisation | Problèmes de santé | La solitude | L'hyperactivité| Le chien destructeur| Les mauvaises habitudes | Le chien voleur | Le voyage en voiture | Le chien agressif | Le chien paresseux| La niche pour chien |