Informations sur le bouledogue français

Histoire

Le Bouledogue Français bien que ce soit un petit chien appartient à la famille des gros Dogues. C'est une très vieille race d'origine française, qui, dans sa forme actuelle, n'a cependant qu'un siècle d'existence.

On peut le considérer comme un « article de Paris ». Dans le courant du siècle dernier, les cochers, bouchers ou forts de la Halle qui hantaient le quartier de la Villette étaient possesseurs de Dogues, assez disparates, dont la seule homogénéité était d'avoir un caractère batailleur et d'être animés d'un grand courage. Le passe-temps favori de ces gens était de confronter leurs chiens dans de sanglants tournois, en un lieu voisin qui conserva le nom de place du combat ».

Ce sont ces gens de modeste condition qui, vers 1875, entreprirent la sélection du petit athlète d'allure renfrognée, mais plein de bonté, à qui nous devons ce que le monde entier appelle le French Bull Dog.

L'acceptation par les cercles officiels se fit avec difficulté et sans enthousiasme (peut-être en raison de la condition peu reluisante » de ceux qui avaient travaillé à son « invention »...). Le Bouledogue leur a largement donné leur revanche depuis.

Très intelligent, calme et discipliné, courageux sans être batailleur, il constitue un excellent et agréable compagnon pour qui le possède; son seul défaut, c'est de ronfler.

Caractéristiques physiques

La tête est forte, carrée et large, la peau forme des plis et des rides symétriques ; le nez est large, aux narines bien ouvertes, dirigé obliquement de bas en haut : il est dit « remouché le chanfrein, court, présente des plis qui descendent sur la lèvre supérieure.

Les lèvres sont épaisses, noires, cachant dents, qui ne doivent pas être visibles, non plus que la langue; le stop est accentué; le crâne est presque plat, large, et le front très bombé; les yeux sont placés bas, loin du nez et des oreilles, ils doivent être foncés, assez grands et ronds, mais non saillants.

Les oreilles sont larges, éloignées l'une de l'autre, portées droites, haut sur la tête, larges à la base et arrondies aux extrémités, la face interne dirigée vers l'avant; le corps est compact, solide, le dos et le rein musclés, la poitrine dite « en tonneau le ventre légèrement remonté; les aplombs sont droits, réguliers de face ou de profil pour les membres antérieurs.

Le jarret, qui doit être descendu, forme un angle bien marqué avec la cuisse, qui ne doit pas être « gigotée »; la queue est caractéristique, courte, épaisse, collée aux fesses et nouée; on admet la queue plus longue, effilée et on lui donne en ce cas le nom de « queue-de-rat elle ne doit pas être amputée (motif à disqualification).

Le poil est ras, doux et serré. Deux robes sont reconnues : bringée, c'est-à-dire faite d'un mélange de poils noirs et roux foncés, ne pouvant avoir de blanc que si cette teinte n'est pas dominante; caille, c'est-à-dire où le blanc domine le bringé. Les chiens blancs sont classés avec les cailles, mais ils doivent avoir les cils et le tour des yeux noirs. Le poids maximum est de 14 kg pour les mâles et de 13 kg pour les femelles.

Vices rédhibitoires

Sont disqualifiés : les chiens au nez (ou truffe) de couleur autre que le noir, aux dents apparentes, au bec-de-lièvre, aux yeux dissemblables en couleur, aux membres postérieurs garnis d'ergots, aux oreilles mal portées ou mutilées, à la queue amputée; les robes de couleur noir et feu, café au lait, gris, marron, le poids trop élevé, les chiens monorchides et cryptorchides sont également refusés aux expositions.

Respirant mal, d'un tempérament congestif, le Bouledogue doit être préservé des fortes chaleurs, et dispensé de longues stations sous le soleil et de courses rapides.

  

Accueil| Relation homme/chien| Education | Socialisation | Problèmes de santé | La solitude | L'hyperactivité| Le chien destructeur| Les mauvaises habitudes